jeudi 25 avril 2013

Reconnaissance.

Il marchait rapidement, sans même trop savoir où il allait, les pensées se bousculaient dans sa tête, il était réellement chamboulé, il voulait rire, pleurer, crier,s'arrêter et réfléchir mais quelque part il savait ce qu'il avait à faire. Certes les pensées se chamboulaient et il avait besoin de réfléchir mais c'est ça le truc avec les évidences, on veut forcer les choses, on veut réfléchir encore et tourner les choses dans le sens qui nous arrange, mais c'est justement ce qui l'avait  amené à vivre dans le déni dans lequel il avait vécu ces deux dernières années. Il avait passé les premiers mois à guérir de sa rupture avec une automédication bien connue de tous, l'alcool, il avait eu sa période "Tfaçon c'est toutes des putes", il se disait qu'il se devait de rattraper ces années de célibat qu'il avait perdues à l'aimer. C'est vrai que les premiers mois, il était malheureux,misérable,pitoyable,et un peu douteux niveau hygiène il faut le dire, pendant cinq mois il a ramené une fille différente chaque soir, mais malgré ça il était malheureux,misérable, pitoyable et il le savait, Romane sa vieille amie le lui disait, "Tu fais ça parce que tu es malheureux, mais ce que tu fais te fait paraître misérable,sérieusement Adam, rien à voir avec un pseudo-discours féministe, rien à foutre de ces filles, elles font ce qu'elles veulent, et elles savent ce qu'elles font,mais sérieux arrête. Déjà c'est pas sain et ensuite c'est surtout pitoyable, et tu le sais aussi bien que moi.."
Et c'etait vrai, ça ne lui faisait aucun bien, c'était vide de sens, c'était pas lui ça.
Et un soir, il en a eu marre, il lui a donné rendez-vous, il se sont vus.
En marchant dans cette rue, il se souvenait de tous ces instants, étrangement, lui vint aussi à l'esprit les premières pages de Crime et châtiment, il s'imaginait marchant avec la même allure que Raskolnikov, ça le fit rire de penser à ça, à un moment si déterminant de sa vie, et il en vint à se demander pourquoi il pensait à Dostoievski à cet instant, pourquoi penser à la littérature russe quand il n'avait plus qu'elle en tête, quand il était sûre qu'il n'avait besoin que d'elle. Il avait donné quatre ans de sa vie à Julia, il avait moins vu ses potes pour elle, il avait changé de style vestimentaire pour elle, il avait même accepté d'arrêter de balancer des vacheries sur ses amies, et de donner des astuces à ses potes pour se les taper. Il était devenu un canard pour elle, il s'était assis sur plusieurs weekends  de "visites de musées" à Amsterdam, de soirées avec ses potes pour cocooner avec elle ou aller tester tous les nouveaux bars de Paris avec elle. Il avait appris à faire des compromis, avant il ne croyait pas en ce genre de conneries mais pour le coup Julia l'avait vraiment rendu meilleur. Ce qui l’énervait ce n'était pas d'avoir fait tous ces sacrifices,non, ce qui l'énervait c'était d'avoir fait tout ça pour elle, et qu'elle le quitte. Il pensait sincèrement être sorti grandi de tout ça,mais subsistait quand même un sentiment de rancœur,d'une certaine injustice. Et Romane est celle qui avait été là pour faire taire ses mauvais dialogues intérieurs, c'est Romane qui s'était occupée de lui après la discussion "malheureux/misérable/ pitoyable", c'est elle qui lui avait redonné confiance, elle lui a redonné le sourire, il s'en est remis. Il vivait à nouveau pour lui, restait seulement une amertume étrange dans son regard, peut-être celle commune aux gens qui ont cru construire, réussir quelque chose et qui l'ont vu s'effondrer.
C'est pourquoi là, en marchant dans la rue Aimé Lavy , il était déterminé à lui dire qu'il avait été aveugle, non! qu'il avait carrément été con et qu'il voulait créer quelque chose de nouveau avec elle, se recréer lui même et recréer leur "nous".
C'était elle, c'est sûr, elle avait pris soin de lui, elle l'avait laissé prendre son temps, elle savait comment lui parler, et  elle avait ce petit regard qui voulait tout dire.. Ce petit regard qui voulait tout dire il le comprenait maintenant,c'était un regard plein d'amour.
Évidence. Certitude. Ce ne sont pas tellement  des choses qui se prouvent, ce sont des choses qui se sentent.
Il l'appelle avec l'interphone, "Il faut que je te parle." L'ascenseur est en panne,super. Alors c'est comme ça, c'est comme dans les films, je monte,je lui dis que je l'aime et que je veux qu'elle me fasse une ribambelle de gosses, elle me saute dans les bras et c'est bon on vit ensemble heureux pour toujours? Pour la première fois de sa vie Adam souhaitait vraiment que les films s'inspirent de la réalité et que le cliché se vérifie, là,dans deux étages, avec Romane.

 La voix de Romane lui  parvient, elle chante comme une casserole une chanson de Billie Holiday..
  I am a fool to want you.. Comme une casserole mais elle y met du cœur. Elle doit sûrement faire le ménage. Il écoute un instant, il rit, prend une bouffée d'air et sonne. Romane lui ouvre, elle porte un débardeur blanc, un short noir , et elle a la brosse des toilettes dans la main droite. C'est là que je suis censé la trouver plus belle que jamais comme dans les films? Il sourit,elle sourit aussi, le fait entrer, et retourne nettoyer ses toilettes. "Bah alors qu'est ce qu'il t'arrive?" 
-Tu m'aimes.C'est pas une question Manue, tu m'aimes je le sais, j'en suis sûr et je t'aime aussi. 

Ils se regardaient droit dans les yeux, la brosse des toilettes s'était retrouvée par terre, le tourne disque grésillait.

6 commentaires:

  1. C'est un texte de toi? J'ai bien aimé. Ca se lit bien :)
    Je veux savoir la suite! Ils se sont mariés-eu des enfants-vécu heureux pour toujours (ou presque)??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est de moi, je te remercie :) je réfléchis à une suite, une suite heureuse ce serait trop facile, une suite malheureuse ce serait dommage, un mec qui prend son courage à deux mains comme ça ce serait dommage de le décourager.. Bon faut que j'y réfléchisse! :)

      Supprimer
  2. J'attends la suite alors ;)
    Merci de ton commentaire sur mon dernier article. Je suis contente que tu t'y sois reconnue! Vous dansiez une danse en particulier tous les deux? Dans tous les cas, bonne continuation avec ce jeune homme! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci,j'espère aussi que ca ira.. quelque part! Nan pas de danse particulière,on était juste sur la même longueur d'onde, parfaitement coordonnés, comme si c'était naturel!

      Supprimer
  3. Salut !

    Je viens de découvrir/lire ton blog. J'ai apprécié ton témoignage sur la prépa et surtout merci de m'avoir fait découvrir (indirectement) " Parfois " d'Oxmo Puccino, c'est une très belle chanson !
    Je continuerai de lire tes articles , bonne continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mercii !! C'est gentil de prendre le temps de me l'écrire :)

      Supprimer